Le temps ne passe pas.
En principe,lorsque le temps passe il "brouillardise" un peu ce que nous laissons derrière nous...
Mais je n'ai rien laissé derrière moi...j'ai tout conservé et je me paie le luxe de rajouter du bonheur au bonheur. Je collectionne. J'en veux encore. J'ai de la place...Je peux en fourrer partout dans ma vie.
Et pire...! je n'ai rien à vendre...tout à donner...Tout m'appartient. Chacun sa croix et chacun son rebond.
Un sale égoïste généreux...Voilà ce que je suis.
Mais de quoi sommes nous donc faits ? de foot...de travail...de factures...de croyances...?
       ou d'amour ?
Depuis que Jo m'y autorise, je porte évidemment un autre regard sur "ce" (et ceux..) qui m'entoure(nt).
Parfois je vous plains de n'avoir pas été malheureux, parfois je vous envie de n'être point malheureux. Mais je partage désormais ce que disait je ne sais quel penseur, poète ou philosophe : "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort".
Je suis pressé d'aimer encore.