Comme chaque fois depuis maintenant quatre ans ton absence remplit ma nuit et avec elle, comme un repère inaltérable, ton souffle qui s'efface et ta main qui glisse...tu pars et je reste. La douleur et la colère toujours présentes s'atténueront au petit matin lorsque le sommeil reviendra. Puis il faudra redonner des couleurs à la vie et ne pas oublier de souhaiter son anniversaire au "petit"...demain.
Mais demain est un autre jour.