Le petit soldat ne va pas bien fort hélas..malgré tous vos encouragements, l'air lui a manqué ce matin et sans la rapidité et la compétence des pompiers, les nouvelles pourraient être moins bonnes ce soir.

Pour aller vite : douleurs, malaise, perte de connaissance pour elle et peur panique pour moi.

Téléphone, secours, oxygène et transport d'urgence pour elle et panique raisonnée pour moi.

Nous sommes donc au " Château " comme elle dit... probablement pour quelques temps avec de nombreux examens à la clé, puisque d'après ce que j'ai compris, les médecins ne s'expliquent pas cette décompensation brutale. Elle est épuisée par cette bagarre inégale mais bien qu'inégale, injuste et terrible, le petit soldat trouve encore des cartouches au fond de ses poches et nous sommes tous, avec nos petits moyens désireux de la voir vaincre parce que s'agenouiller n'est tout simplement pas possible...

Je sais que parmi ses collègues de travail, cetaines avaient prévu de lui rendre visite la semaine prochaine. Laissons là se requinquer un peu. Le plaisir n'en sera que plus grand.

Voilà, je manque un peu de verve ce soir, mais c'est un peu par solidarité avec Jo qui elle, manquait d'oxygène ce matin.

                                  Marc