"Dommage, ça avait bien marché pendant trois cures. Mais, ce n'est pas la peine d'insister, ce n'est pas la peine d'abîmer la moëlle pour rien" dit mon oncologue. Oui, en effet, ce serait "balot".

C'est hallucinant à quelle vitesse, j'ai été écartée de ce protocole, que je supportais pourtant bien. Je n'ai donc pas eu mon "shoot" aujourd'hui. Quelle vexation et quelle frustration, j'en ai pleuré tout le voyage du retour !

La maladie refait surface donc cette chimio n'est pas efficace, elle a été stoppée sur le champ. Dès lundi, les oncologues se réunissent et vont se concerter pour savoir quel traitement me proposer. Je vais signer un nouveau consentement qui consiste à faire une ponction sur les nouvelles tumeurs. Il s'agit "d'une étude portant sur l'utilisation de la génomique comme outil de décision en vue de guider les patients vers des essais de thérapie ciblée sur les anomalies moléculaires identifiées sur leur tumeur." ..Dixit les sachants..! Aprés analyses, ils découvriront peut-être quel type de médicaments bien ciblés pourraient me convenir. Mais cela va prendre au moins deux mois, donc en attendant j'aurai un autre protocole probablement conventionnel, que je pourrais faire au château. A moins que je puisse intégrer un autre traitement expérimental en cours, si je suis élligible, mais je ne saurai tout cela que lundi soir.

Voilà, c'est un peu décourageant tout cela...je n'ai juste qu'à tirer mon tee-shirt et je vois tous ces nouveaux boutons qui me grignotent. Je les hais ! mais que faire ? toujours faire confiance aux médecins et espérer qu'ils trouvent la solution. Marc est encore sous le choc, il est complètement désolé d'être aussi impuissant devant cette maladie. Pourtant il m'est d'un grand secours, car la lecture de ces protocoles n'est pas chose aisée, il faut bien être deux pour tout comprendre. Et en plus, ça fait très peur...il me rassure : "mais non, cela n'arrive pratiquement jamais mais ils sont obligés d'ouvrir le parapluie". Enfin voilà ou nous en sommes en cette fin de mois d'aout 2011...

Pour nous réconforter, j'ai cuisiné des crevettes à la noix de coco et parfumées au citron vert. On ne va pas se laisser abattre !!!!